Arte X:enius

X:enius

X:enius

Cités englouties, épaves mystérieuses : la recherche archéologique sous-marine n'en est encore qu'à ses débuts. Ce n'est qu'il y a une centaine d'années que l'on a commencé à partir en quête des vestiges du passé au fond de l'eau - dans des conditions parfois extrêmes. À l'époque, les plongeurs ne pouvaient travailler qu'avec des scaphandres à casques spécialement conçus. Les équipements n'étaient pas encore au point, et on connaissait très mal les risques : les accidents étaient quotidiens. Michel L'Hour, directeur du Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines, a tenté une expérience périlleuse pour savoir comment travaillaient les premiers archéologues scaphandriers.
La technique est aujourd'hui plus perfectionnée, mais les conditions de plongée sont toujours extrêmes. Dans la Baltique par exemple, les températures tournent autour de zéro. Dans les eaux troubles de la baie de Kiel, des chercheurs allemands essaient d'identifier une épave. Ils pensent qu'il pourrait s'agir du Hedvig Sofia, ancien fleuron de la marine suédoise coulé durant une bataille navale spectaculaire.
Mais ces expéditions sous-marines éprouvantes sont souvent récompensées par d'incroyables découvertes. Ce fut le cas au large de Kizilburun, en Turquie, où on a trouvé des morceaux de colonnes de marbre lourds de plusieurs tonnes, vieux de 2000 ans. Les chercheurs veulent découvrir comment ils se sont retrouvés là, et ce qui se cache en dessous.
Les présentateurs de X:enius Dörte Eickelberg et Pierre Girard enfilent leurs combinaisons pour explorer le lac de Carwitz. Ils découvrent le travail des archéologues subaquatiques et rencontrent des experts qui leur parlent de ce métier difficile mais passionnant.



Disponible en replay du 21/04/2014 au 28/04/2014 à 08:30

Chaine:

Programme: X:enius

Source: X:enius


Commentaires: