Arte X:enius

X:enius

X:enius

Le nombre de prématurés ne cesse d’augmenter. Chaque année, quelque 15 millions de bébés naissent avant terme. Certains d’entre eux, les très grands prématurés, ont tout juste 22 semaines et pèsent moins de 500 grammes. La médecine néonatale a fait de grands progrès au cours des dernières décennies. En effet, il y a encore 30 ans, la moitié des enfants prématurés mouraient du syndrome respiratoire aigu sévère [SRAS].
Les poumons immatures de ces nouveaux-nés souffrent d’un manque de surfactant, une substance à l’effet anti-adhésion et lubrificateur qui n’est produite qu’à partir de la 24e semaine. Si le SRAS n’est plus redouté depuis longtemps déjà en néonatologie, d’autres défis se posent aujourd’hui, avec la survie des grands prématurés : deux-tiers de ces enfants grandissent avec des handicaps. D’autres complications peuvent survenir peu de temps après la naissance, notamment l’hémorragie cérébrale.
Le duo de présentateurs franco-allemand Emilie Langlade et Adrian Pflug est à Nice, où il rencontre Lisa Vernachet, 12 ans. Elle est suivie par un pédiatre, le docteur Richelme, qui l’aide à surmonter les déficits liés à sa naissance prématurée.
De par le monde, la mise en œuvre des soins destinés à réanimer et à maintenir en vie les nouveaux-nés ne se fait pas au même stade. Au Japon, la loi oblige depuis 1995 le corps médical à maintenir en vie les bébés de 22 semaines, tandis qu’en Chine, les médecins « sauvent » rarement des prématurés de moins de 28 semaines. Mais en Europe aussi, les législations divergent sensiblement d'un État à l’autre.



Disponible en replay du 06/10/2014 au 13/10/2014 à 08:30

Chaine:

Programme: X:enius

Source: X:enius


Commentaires: