Arte X:enius - Xenius

Xenius

X:enius - Xenius

Les cheveux ne seraient-ils que des cellules mortes qui forment une couche cornée sur nos têtes ? Pas seulement, car ils stockent bien des substances et peuvent même aider les criminologues à confondre un coupable. Les présentateurs de Xenius Adrian Pflug et Émilie Langlade se rendent à la direction de la police judiciaire de Bavière et à l’institut de médecine légale de Munich afin de se familiariser avec les dernières méthodes des enquêteurs.
Guidé par une spécialiste, ils procèdent à une analyse capillaire au microscope. Si cette méthode livre de précieux indices, elle n’en fournit pas pour autant des preuves irréfutables. Par le passé, de nombreuses personnes ont été condamnées aux États-Unis sur la base d’une simple analyse capillaire – le plus souvent à tort, comme on a pu le constater par la suite. Xenius revient sur le cas de Santae Tribble, un Américain condamné à mort à la suite d’une telle analyse.
Pour des indices précis et dignes de foi, il faudra plutôt se tourner vers l’analyse de l’ADN. Xenius met les experts de l’institut de médecine légale de Cologne au défi : quelles informations parviendront-ils à arracher à trois échantillons de cheveux différents ? Seront-ils capable d’établir l’identité des célébrités auxquelles ils appartiennent ?
Les présentateurs de Xenius découvrent par ailleurs l’analyse des teneurs en isotopes. Les cheveux révèlent ainsi ce qu’une personne a mangé et où elle a vécu. Adrian Pflug et Émilie Langlade se soumettent au test : les résultats sont d’une surprenante précision. Au passage, ils apprennent que cette méthode a déjà fourni des indices cruciaux qui ont permis d’élucider de mystérieuses affaires criminelles.



Disponible en replay du 15/04/2016 au 22/04/2016 à 08:25

Chaine:

Programme: X:enius

Source: Xenius


Commentaires: